Lyrics : Samia Chiki – Photo : DR

 

Les femmes franco-maghrébines à l’honneur dans un film-documentaire : entretien avec la coréalisatrice Leila Aoujdad

Il y a ces parcours fascinants, ces chemins qu’on n’imagine rarement emprunter, Leila Aoujdad fait partie de ces femmes inspirantes au parcours professionnel brillant mais son rêve se réalise dans un univers tout autre.

Du monde traditionnel de l’entreprise, elle passe aujourd’hui à celui du 7ème art en tant qu’auteure et réalisatrice. Elle concrétise son projet de film-documentaire, « Franco-maghrébines, portraits d’une nation française »., co-réalisé avec Nabil Senhaji.

Elle nous fait le récit de ce cheminement dans une interview.

 

Comment est née l’idée de faire ce documentaire ?

Après un parcours professionnel dans les médias où j’ai eu l’occasion d’interviewer des centaines de décideurs économiques et politiques à travers le monde, j’ai pris conscience que certains médias occidentaux présentaient une image de plus en plus délétère de la population musulmane.

Etant moi-même française, de culture musulmane et maghrébine, je me suis inquiétée de voir une partie de mon identité « instrumentalisée » par certains médias pour « faire du buzz ».

J’ai donc décidé d’aller à la rencontre de femmes qui comme moi valorisent leur double culture, se sentant pleinement française sans renier leur culture maghrébine. Franco-maghrébines, portraits d’une nation française est un film documentaire qui suivra le quotidien de femmes franco-maghrébines dont les profils nous permettent de mieux cerner la question de l’identité dans toute sa complexité.

J’ai donc commencé à écrire les thématiques que je souhaitais aborder à travers différents témoignages et rapidement, j’ai eu la chance de rencontrer un grand auteur/réalisateur, Claude Pierre Chavanon, (décédé cet automne) qui a confirmé que le sujet était non seulement pertinent mais le timing était bon : Le projet était lancé.

 

Quels sont les obstacles que vous avez pu rencontrer en cours de route ?

Lorsque j’ai fini l’écriture, j’ai contacté quelques sociétés de productions qui étaient intéressées par mon synopsis et qui m’ont rapidement proposé un contrat. Malheureusement à chaque fois, il fallait que je cède mes droits d’auteure sans obtenir la garantie de pouvoir réaliser le film comme je l’entendais. J’ai donc refusé les deux contrats car je ne voulais pas céder le volet réalisation à une personne que je ne connaissais pas et trahir la confiance des femmes qui voulaient témoigner dans mon film.

C’est pour cette raison que j’ai décidé de produire le teaser et le court-métrage afin de trouver d’autres sources de financement pour reprendre le tournage. J’ai aussi lancé une campagne de financement participatif sur Ulule. (https://fr.ulule.com/franco-maghrebines-portraits-dune-nation-francaise/)

 

Quelle serait, pour vous, « La consécration » pour ce film-documentaire ?

J’aimerais que ce film et les portraits de femmes puissent s’inscrire dans une dynamique pédagogique et s’adresser aux écoles, aux entreprises et sensibiliser différents milieux aux questions de diversité de manière ouverte et constructive.

Et surtout, j’aimerais que les portraits de ces femmes inspirent des femmes et des hommes de toute origine.

 

Combien de portraits y-a-t-il ? De quelle manière le casting s’est-il fait ?

Dans le film il y aura 10 portraits de femmes franco-maghrébines (que nous suivrons dans leurs environnements respectifs : social, familial, etc.) mais nous allons aussi réaliser une collection de portraits afin d’élargir les débats autour des notions de vivre-ensemble, transmission, émancipation etc.

 

Si vous deviez citer trois femmes inspirantes franco-maghrébines du 20 ou 21ème siècle  … ?

Je suis particulièrement touchée par toutes les femmes que j’ai eu la chance de rencontrer au cours de cette dernière année. Ces « héroïnes » ordinaires, de notre quotidien, m’interpellent pour trois raisons : elles contribuent à une société plus juste par leurs actions, elles transmettent des valeurs fondamentales à notre humanité et elles font tout cela loin des regards médiatiques et en toute humilité.

Mais si je dois donner des noms de femmes connues, je dirais, sans hésiter Kahina Bahloul, Nadia El Bouga et Leïla Slimani. Je pense que leur côté « iconoclaste » me plait beaucoup !!

Sur quelles plateformes sera-t-il disponible ? Une sortie en salle est-elle programmée ?

J’aimerais que ce film soit vu par un maximum de personnes, au cinéma et à la télévision, notamment sur des chaînes thématiques sensibles à ces sujets de société.

Evidemment, tous les supports web pour faire connaitre ces témoignages de femmes au-delà de la France et du Maghreb.

Le teaser de ce film-documentaire est disponible sur Youtube et comme toute réalisation indépendante, la partie financement est fondamentale à l’aboutissement du projet, l’équipe a donc mis en place un financement participatif via la plateforme Ulule.

Un projet  ambitieux pour déconstruire les clichés et mettre à l’honneur ces femmes du quotidien, ces véritables héroïnes,  qu’on tâchera de suivre pour vous sur Fumigène.

Lien de la cagnotte : https://fr.ulule.com/franco-maghrebines-portraits-dune-nation-francaise/